Lifting des cuisses 

La peau de la face interne des cuisses est une zone qui se caractérise à la fois par sa finesse et qu’elle est fortement sollicitée par de multiples variations ce qui explique son fréquent affaissement cutané.  

En effet, dès l’âge de 40 ans, la peau commence à se relâcher et à se friper. Et cet affaissement s’accentue suite à un important amaigrissement.  De plus, la distension de la peau est responsable des difficultés pour s’habiller ou pour bouger. 

Qu’est-ce que le lifting des cuisses ?  

Le “lifting de la face interne des cuisses” ou la “cruroplastie” permet de réduire  l’infiltration de graisse, éliminer l’excès cutané et de retendre la peau de façon  efficace.  

Lifting des cuisses, pour quel patient ? 

La cruroplastie est préconisée pour améliorer le relâchement cutané sur la face interne des cuisses : une région de la silhouette particulièrement fragile, en particulier chez les femmes.  

Dès l’âge de 40 ans, la peau a tendance à se relâcher et se friper : un affaissement qui s’accentue après une importante perte de poids.   

Dans les cas extrêmes, en outre de l’apparence inesthétique évidente, la distension de la peau entraîne des difficultés vestimentaires ou pour bouger. 

La principale motivation pour subir une opération de lifting des bras est celle de pouvoir dénuder ses bras sans complexe. 

Dans cette optique, il est important de subir cette intervention lorsque la peau soit légèrement relâchée pour que les cicatrices soient les plus discrètes possible et pour que le bénéfice esthétique soit certain. 

En effet, le profil type du candidat à cette opération de chirurgie esthétique est celui d’un homme ou une femme que la cellulite et la peau des cuisses sont affaissées du fait du processus naturel de vieillisse ou qui a perdu du poids et qui désire avoir des cuisses galbées. 

Lifting des cuisses, comment se déroule l’opération ? 

*Consultation préopératoire. 

Un bilan clinique et sanguin est réalisé conformément aux prescriptions.  

Le chirurgien esthétique fixe la méthode opératoire selon le résultat d’un minutieux examen clinique qui lui fournit les éléments nécessaires pour choisir l’emplacement des incisions et l’opportunité d’associer l’opération principale à la lipoaspiration.  

Parce que le tabagisme aggrave le risque de complications post opératoire, il est recommandé que le patient arrête de fumer 1 mois avant et après la chirurgie.
Il en est aussi de tout médicament composé d’aspirine durant les 10 jours précédant à l’intervention.

*Opération. 

Pour traiter une infiltration adipeuse en excès, une liposuccion des bras est suffisante. Quant à la peau en excès qui ne s’est pas rétractée, elle est éliminée tout en laissant une cicatrice que l’emplacement et la longueur varient selon l’importance de la distension cutanée.  

Quant à l’incision, elle est verticale, longitudinal courant à la face interne des cuisses.   

Ensuite, le chirurgien esthétique retire la peau en excès via une incision longitudinale le long de la face interne des cuisses.   

Le chirurgien esthétique achève son travail par la suture des incisions et pose un pansement modelant. 

L’opération de lifting des cuisses peut durer 90 minutes en moyenne selon l’ampleur des améliorations à apporter et se déroule sous anesthésie générale ou parfois en locale lors d’un séjour en clinique de 24 à 48 heures.   

Lifting des cuisses : suites opératoires ? 

La cruroplastie est une opération peu douloureuse.  

Pendant les premiers temps, les douleurs sont du type courbatures, des tiraillements ou des élancements.  

Un œdème et des ecchymoses se résorbent au bout de 10 à 20 jours.  

Parfois, le patient peut observer une diminution de la sensibilité de l’intérieur des cuisses.  

Pendant la phase de cicatrisation, une désagréable tension est ressentie sur les berges de la suture. Durant cette période, le patient doit éviter les mouvements d’étirement brutal.
Pendant 3 mois, la cicatrice est en général rosée. Sachant, qu’elle doit être protégée des U.V durant cette période.
Il est conseillé au patient de prévoir un arrêt de travail dont la durée varie en fonction de la nature de sa profession et de ne reprendre l’exercice des activités sportives qu’après 4 semaines. 

*Complications éventuelles. 

Parmi les risques liés au geste chirurgical de la cruroplastie, il est possible de citer : 

  • Un hématome qui peut parfois justifier une évacuation pour éviter le risque d’altérer de façon secondaire la qualité de l’effet esthétique obtenu. 
  • Une infection qui serait favorisée par la proximité des orifices naturels. 
  • Un retard de cicatrisation responsable d’un allongement des suites opératoires. 

Lifting des cuisses, quand le résultat est définitif ? 

C’est après 6 à 12 mois, le temps nécessaire à l’atténuation de la cicatrice, que l’effet esthétique de la cruroplastie est définitif et qui consiste en une correction des excès cutanés et adipeux.  

En outre d’une remarquable correction de l’infiltration de graisse et du relâchement de la peau, cette opération permet aussi une nette amélioration de la morphologie de la cuisse tout comme sur le plan fonctionnel. 

Avez-vous des questions?
Nos médecins y répondront.


Devis personnalisé
Gratuit, rapide et sans engagement.